-->

 

Namast Web

Retour continents

Accueil Asie
Présentation
Cont@ct


Destinations


Vue générale

Cambodge (07)
Chine (94,94,99, 15)
Inde-Ladakh (95, 13)
Indonésie (92,12)
Jordanie (10)
Laos (96)
Népal (93,97,98)
Thailande (93,06,09, 14)
Tibet (98)
Vietnam (96,08)

Les bonus

Photos
Récits

Anecdotes
Pratique


Chez soi


Liens internet

Cinéma
Lecture
Musique

 

 

 

Laos dest_laos_titre.jpg (5601 octets)

Introduction | Itinéraires et dates | Formalités | Logement | Nourriture | Circuit | A ne pas manquer | A éviter
Photos

Introduction Retour en début de page

Le Laos s'ouvre depuis peu au tourisme. Entouré de deux autres géants qui lui font de l'ombre, le Vietnam et la Thailande, on parle peu de ce pays. Il faut dire aussi que rien ne semble attirer le voyageur, pas de plages, pas de paysages variés, pas de sommets à escalader.
Ce n'est pas en feuilletant une plaquette dans un catalogue de voyage que l'on peut se faire une idée du Laos. Il faut s'y rendre pour découvrir son charme. Tout est douceur, raffinement et calme. Vous vous êtes épuisé en Chine ou au Vietnam, et bien allez trouver le repos au Laos.
C'est également le premier pays ou nous avons trouvé des gens authentiques et non vénales envers le touriste. On est très loin du Vietnam.
Le Laos est également le pays des temples bouddhistes. Luang Prabang qui en rassemble plusieurs est protégée par l'Unesco. Les promoteurs essaient de construire des complexes hôteliers dans cette ville à fort potentiel touristique. En 1996, l'Unesco et gouvernement arrivait à protéger la ville en favorisant la rénovation des grosses maisons lao.
Vont-ils tenir devant les pressions des investisseurs étrangers thailandais et autres ?

Itinéraires et dates Retour en début de page

1996, novembre. Vientiane, Luang Prabang, Patbeng (nord)

Formalités et entrée Retour en début de page

Visa obligatoire valable en général deux semaines ou un mois. En 1996, il était difficile d'entrer au Laos. Il fallait soit être invité, soit faire partie d'un groupe ou rester seulement deux semaines. Il semble qu'il soit désormais beaucoup plus facile d'entrer. Beaucoup entrent au Laos par les terres, à l'une des frontières avec la Thailande. Nous avons pris le bus de Bangkok à Nong Kai à la frontière (une nuit de bus ou de train mais les places dans les trains sont moins faciles à trouver pour le jour même). Beaucoup obtenaient le visa directement grâce aux petites agences de tourisme thailandaises, moyennant quelques dollars et quelques jours d'attente. Les plus chanceux avaient droit aux visas d'un mois (normalement réservé aux invités), les autres obtenaient un visa de quinze jours.
J'ai entendu il y a peu de temps que quelqu'un avait obtenu son visa directement à la frontière du Laos. A vérifier.

Logement Retour en début de page

Le Laos est ouvert depuis peu de temps au tourisme individuel. Son infrastructure hôtelière n'est donc pas très développée. Quand nous étions à Vientiane, un grand complexe hôtelier était en construction en plein milieu de la ville. Une horreur ! Amis routards, ne vous excitez pas trop vite, ce n'est pas là que vous trouverez une chambre bon marché !
Il y a quelques gros hôtels dans le pays, ou des hôtes avec bungalows plus sympas, mais ils sont assaillis par les groupes plein de devises.
Les voyageurs individuels eux préfèrent les petites guesthouses, souvent tenues avec soin et beaucoup moins impersonnelles que les hôtels.
A Luang Prabang, nous sommes allés dans une merveilleuse guesthouse ouverte depuis 8 mois seulement. Elle est tenue par une femme parlant parfaitement français qui a travaillé pour l'Unicef. Son nom est Phapai Guesthouse et elle est située dans une rue descendant vers le Mékong, juste à côté de la connue Villa Princesse. C'est une grosse maison lao, aux chambres grandes, simples mais tellement authentiques et plein de charme. Un petit jardin très agréable vous attend avec une vue sur un petit temple. Nous sommes restés 8 nuits dans cet endroit, un véritable exploit pour nous qui avons du mal à rester plus de 3 jours au même endroit. Les commodités sont sur le palier et la chambre double coûtait environ 8 US$  la nuit.

Nourriture Retour en début de page

Très très bonne si vous aimez les plats fortement épicés, comme certains mets thailandais. Elle est variée et colorée. Peu de cuisine occidentale et c'est tant mieux.
Le matin, difficile d'éviter la soupe de nouille.
Goûtez à la révélation du Laos : le lap. C'est une salade froide de boeuf cuit et mariné. La viande est découpée en de très petits morceaux mélangés à des piments. C'est véritablement succulent. On a l'impression de boire la viande tellement c'est fin. Vous trouvez cette salade dans les restaurants d'Europe mais elle n'est pas aussi bonne, du moins, je n'en ai jamais trouvé. Mais attention, vous devez supporter les piments. Il me fallait régulièrement faire des pauses tant le plat était fort. C'était à la fois terrible et génial !

Circuit Retour en début de page

Vientiane

patience ...

Luang Prabang

patience ...

Patbeng

  Matin de bonne heure, nous allons au marché afin d'acheter quelques victuailles pour la journée. Ensuite, direction le petit embarcadère au bord du Mékong. D'autres touristes attendent également un bateau. Plusieurs destinations, la nôtre sera Pak Beng, plein nord en direction de la frontière Thaïlandaise. Un homme nous indique notre bateau. Nous embarquons avec 2 autres touristes et des laotiens bien chargés de gros cartons. Notre bateau n'est pas un foudre de guerre, il fait pas mal de bruit mais a du mal à remonter le courant. Lentement nous remontons ce Mékong, croisons d'autres bateaux qui redescendent et de temps en temps déposons un villageois ou en reprenons un autre. Le bateau se hèle comme un bus. A l'intérieur, les familles vaquent à leurs occupations. Des enfants jouent, des hommes et femmes discutent et plaisantent, une femme allaite son bébé, d'autres mangent. Impossible de communiquer avec eux, si ce n'est par des regards et sourires. Le temps ne passe pas très vite malgré toutes les merveilles à observer. A mi chemin, nous faisons une halte à un grand village, puis repartons. Voyager en bateau est vraiment reposant, cela nous rappelle notre premier voyage en Chine, de Canton à Wuzhou. Mais lorsque la nuit commence à tomber, nous commençons à nous impatienter, espérant découvrir notre village de la nuit, à chaque coude du fleuve. C'est dans la nuit fraîche que nous arrivons au village étape. De nombreux villageois, enfants femmes et hommes, accourent à la rencontre de notre bateau. Nous ne savons trop que faire, descendre du bateau mais pour aller où, ou rester et dormir à l'intérieur. Des villageois nous font parvenir un petit papier où il est écrit "PLEASE, COME TO SLEEP ON OUR HOUSE". Après quelques hésitations, nous acceptons de suivre la femme qui nous invite chez elle.

Les maisons sont construites en bambous et montées sur pilotis. Les murs, toits et planchers ne sont que des paillasses. Point d'électricité ni eau courante, nos hôtes nous invitent à nous asseoir en nous apportant des bougies. C'est un couple assez jeune, avec un petit enfant. De temps en temps, des enfants du village entrent dans la maison et s'asseyent à côté de nous, afin de nous observer. Notre petit phrasebook permet de converser un minimum. Le couple nous propose de manger et de boire. Nous acceptons volontiers la soupe de nouille et une bière. Nous n'avons plus d'eau, et boire de l'eau du village est bien entendu fort déconseillé. Au fond de la maison qui n'a qu'une pièce plus un petit recoin, se trouve la cuisine. Enfin, disons un feu et quelques gamelles. Faire du feu dans une maison en paillasse ne nous paraît pas idéal mais bon. Pour faire le ménage, il suffit d'écarter légèrement les brins des paillasses du plancher, et de faire tomber les déchets sous la maison ;-)) Pour faire ses besoins, l'homme s'est mis à la fenêtre et a uriné en contrebas ;-))

Bref, tout se passait bien jusqu'au moment où l'homme nous a fait comprendre qu'il fallait désormais payer pour le repas et la nuit. Le prix fut fixe et impossible à négocier. Il est parfois difficile de faire comprendre que chez nous, lorsqu'un service est payant, on nous le dit avant de consommer. Mais bon, nous sommes paumé dans un petit village au Laos, et nous n'avons pas trop le choix, nous devons payer un prix égal à ceux pratiqués dans un hôtel de la capitale. Nous avons tout de même pas trop mal dormi dans notre recoin de la pièce, malgré les bruits nocturnes. Le lendemain matin, nous avons salué nos hôtes, quitté notre maison sur pilotis et rejoint le bateau.

C'est reparti pour plusieurs heures de bateau. Nous devions arriver vers 10h du matin, mais ce n'est que midi passé que nous atteignons Pak Beng. Bien étrange petit village tout en longueur ! Assez poussiéreux, mal entretenu, c'est plutôt un village de transit et de commerce entre la Thailande plutôt qu'u joli village de repos. Les hôtels sont très sommaires. La "plage" elle est très agréable, le soir, les villageois ou les moines du temple proche viennent s'y laver.

A ne pas manquer Retour en début de page

  • Luang Prabang : ville aux innombrables temples, au bord du Mékong. Une des villes les plus attachantes que nous ayons vu en Asie.
  • Nord : Partez en bateau dans le nord, vous ne le regretterez pas. Dépaysement garanti.
  • Sud : Nous n'y sommes pas allés, mais nous en avons entendu beaucoup de bien.

A éviter Retour en début de page

  • Tout est bon à prendre au Laos. Je ne vois pas... je cherche...
 
Retour Tous continents. Namast Web (c) copyright 1993 - 2011 Tous droits réservés