-->

 

Namast Web

Retour continents

Accueil Asie
Présentation
Cont@ct


Destinations


Vue générale

Cambodge (07)
Chine (94,94,99, 15)
Inde-Ladakh (95, 13)
Indonésie (92,12)
Jordanie (10)
Laos (96)
Népal (93,97,98)
Thailande (93,06,09, 14)
Tibet (98)
Vietnam (96,08)

Les bonus

Photos
Récits

Anecdotes
Pratique


Chez soi


Liens internet

Cinéma
Lecture
Musique

 

 

 

Népal Népal

Introduction | Itinéraires et dates | Formalités | Logement | Nourriture | Katmandu | Trekkings | A ne pas manquer | A éviter
Photos | Sanctuaire des Annapurnas | Tour des Annapurnas

Introduction  Retour en début de page

Katmandu et sa vallée. L'Himalaya et ses trekkings (grandes randonnées). Si vous êtes fan de montagne, si vous aimez le dépaysement total, tant au niveau paysage qu'au niveau culturel, vous serez comblé au Népal. Lieux très touristiques ou lieux perdus, vous avez le choix.

Itinéraires et dates  Retour en début de page

1993, novembre. Katmandu, Bhaktapur, trek du "Sanctuaire des Annapurnas".

1997, mars. Katmandu, Pashupatinath, Bodnath, trek du "Tour des Annapurnas"

1998, Katmandu, Patan, circuit en bus "de Katmandu à Lhasa" (cf. Tibet)

Carte détaillée

Formalités et entrée  Retour en début de page

Aucun problème pour obtenir un visa et entrer au Népal, que ce soit par avion (Europe, Thaïlande, Inde, Pakistan...) ou par la route (Inde, Tibet). Vous pouvez obtenir le visa dans votre pays si vous avez une ambassade ou un consulat. Mais gros avantage, vous pouvez l'obtenir sur-place, à n'importe quelle frontière. Vous avez même davantage de choix (simple entrée pour deux semaines, un mois ou plus, multiples entrées). Il est même plus rentable financièrement de procéder de la sorte. Bon, c'est vrai que gagner 10 US$ quand on vient en avion, ca n'est pas très performant. A l'aéroport de Katmandu, les douaniers ont la palme du sourire et de la courtoisie.

Logement  Retour en début de page

Du bel hôtel confortable au simple matelas perdu en montagne. L'éventail est assez large mais tout est resté assez humain et le luxe et la démesure occidentale n'ont pas encore gagné ici. Un lit en montagne peut coûter 0,50 FF. Une bonne chambre correcte et tout confort pour deux vous reviendra à 150 FF à Katmandu. Le service est souvent très courtois et propre. Les népalais savent recevoir, il n'a a pas de doute. Attention, les prix sont souvent indiqués hors taxe gouvernementale.

Nourriture  Retour en début de page

La nourriture népalaise est assez pauvre. Le plat local, le Dal Bat, est constitué d'une belle portion de riz blanc, accompagné d'une sauce aux lentilles et souvent d'une sauce ou une viande au curry. Pas mal du tout, sauf au bout de quatre semaines ! Heureusement ou malheureusement je ne sais pas trop, le tourisme s'est installé ici il y a bien longtemps. Ainsi, aucun problème à Katmandu pour trouver un bon steak frites ketchup, une pizza, des lasagnes. Vous avez en plus une bonne nourriture indienne et quelques restaurants chinois et même japonais. Côté pâtisseries, c'est la grande mode, vous en trouvez à toutes heures.

Katmandu et sa vallée  Retour en début de page

Katmandu

Ah Katmandu ! Le nom à lui seul fait voyager. Il reste bien quelques babs des années 70, mais ils se font assez rares et ceux qui sont encore là ont l'air bien détruit ! Beaucoup de touristes arpentant les rues arborent des fringues très cool, mais pas beaucoup plus que dans le reste de l'Asie. Et pour beaucoup d'entre eux, je pense que ces vêtements sont rangés au fond d'un placard une fois le voyage terminé, juste à côté de robes e costards cravates. J'imagine que la clientèle de Katmandu a bien changé depuis les années de gloire. Maintenant, en période de trekkings (automne et printemps), il y a davantage de fourrures polaires, vestes gore-tex et pompes de marche que de t-shirt psychédéliques et autres pantalons babas ;-) Katmandu est en effet envahi maintenant par les marcheurs et amoureux de la montagne, individuels ou en groupes.
L'aspect général de Katmandu n'a pas changé avec la "modernité". Toujours que de vieux immeubles assez bas, aucun building (le rêve !), un enchevêtrement de fils électriques dans toutes les rues, quelques vaches ici et là, etc... La ville et les plaines sont en effet habités plus par des hindous que des montagnard tibétains ! ;-) C'est ce côté mi-Inde mi-Himalaya qui donne tout son c ahet à cette ville. Mais attention, en mai 1998, ils étaient en train de construire un petit centre commercial en plein Thamel, apparemment financé par des fonds chinois. Ca ne laisse rien présager de bon en ce qui concerne l'architecture et les prix !
Il est assez rare de voir les montagnes depuis la ville, nous avons d^attendre notre quatrième visite pour les apercevoir, et qui plus est dans une période théoriquement défavorable.
Thamel est le quartier où l'on croise peut-être trois fois plus de touristes que de népalais. Et les népalais croisés à cet endroit parlent un parfait anglais puisqu'ils sont pour la plupart vendeurs ou serveurs en tous genres pour touristes. Tous les commerces sont dédiés uniquement au tourisme. Vous pouvez y acheter vêtements cool ou de montagne, souvenirs, disques, pellicules photo, tapis, mandalas, bijoux, etc... Beaucoup de boutiques tenues par des népalais mais aussi beaucoup d'Indiens Kashmiri. Bien entendu, les prix sont incomparables avec les prix occidentaux. Prévoyez un budget achat, vous ne le regretterez pas.
Ces petits commerces se partagent les rues avec les restaurants, cafés et hôtels de plus en plus nombreux. Certains voyageurs passent d'ailleurs un temps fou à une terrasse de restaurant, à siroter un bon lassi ou simplement une bière. Notre préférons en général la journée les petites terrasses ou jardins ombragées. Si la période est clémente (de mai à septembre mais souvent plus), vous pouvez également y prendre petits déjeuners complets et dîners. Après en avoir pas mal testé davantage du côté de Chetrepati, nous devenions habitués au Green Garden.
La nourriture est très variée : indienne (hummm :-)), népalaise (pas très riche il faut reconnaître), thailandaise (goûtez au lap une salade de boeuf succulente quand elle est bien réalisée),  et occidentale (on ne compte plus les restos à pizzas, lasagnes, steaks de boeuf frites...). En plus de la quantité et du prix, la cuisine est souvent très bonne. Enfin BREF!, vous n'êtes pas venu là pour langer quand même ! Le Népal c'est autre chose que la bouffe, surtout en montagne et dans les villages !
Ah vous voulez dormir aussi ? Bon ok.. Alors là aussi il y en a pour tous les goût, de la petite chambre lugubre à 10F jusqu'à la belle chambre avec climatisation et un sérieux service. Ca bouge très souvent, préférez à priori les hôtels plus neufs qui seront mieux faits et plus propres. Lors de notre dernière visite, comme nous avons été quelque peu malade, nous avons choisi un meilleur standing que d'habitude en allant séjourner au Tibetan Hôtel au sud de Thamel. Les réceptionnistes ne sont pas tibétains mais le patron toujours présent y ressemble beaucoup. Accueil commercial mais charmant, l'un des employés parle même très bien le français. Attention, le réceptionniste au type plus indien est un filou très intéressé à faire augmenté le chiffre d'affaire de l'hôtel ! Mais il est très sympathique. En période plus creuse, n'hésitez pas à marchander comme dans tous les hôtels. En mais notre chambre à 25$ nous revenait en fait à 19$ taxe gouvernementale comprise, ce qui est déjà un bon prix à Thamel..
Mais bon, ce n'est pas le tout de dormir et manger, il faut absolument aller se balader dans les rues, notamment dans le sud. Vous avez le choix : vélo, moto, rickshaw, taxi (ce dernier étant bon marché, 10 F pour une bonne course). Mais pour explorer les petites ruelles grouillantes, préférez la marche à pied. Certaines rues sont pénibles car très encombrées où piétons, vélos et petits engins à moteur s'évitent constamment à coups de klaxons. Mais si vous arrivez directement d'Europe, vous serez en quelques minutes plongé dans un autre monde. Enfin, c'est à voir et à vivre.
Une bonne ballade pour commencer consiste à vous rendre à Durbar Square et de continuer encore vers le sud. Katmandu reste encore une ville très attachante malgré la surpopulation, la pollution et la poussière.

Vallée de Katmandu

Les guides recommandent de parcourir la vallée en vélo. Oui, c'est bien, mais avant de se retrouver en pleine nature, il vous faudra affronter routes défoncées, évitements de camions et pollution de Katmandu. Alors partez tôt le matin ! Sinon, vous avez la location de moto, les bus locaux ou loués dans les agences de voyage et le taxi.
Si vous ne souhaitez pas vous prendre la tête, vous pouvez toujours prendre un taxi pour de petites distances, comme Bodnath ou Patan. Les taxis de Katmandu sont parmi les moins chers du monde. Le marchandage est de mise mais incitez toujours le chauffeur à mettre le compteur. Pour aller à Bhaktapur, préférez le bus local, ca vous coûtera 2 ou 3 francs l'aller et le voyage en sera plus intéressant.
La liste suivante présente les endroits où nous sommes allés. Il en existe beaucoup d'autres, renseignez vous, cette région vaut le coup !

  • Bodnath : la plus grande stupa bouddhiste ! Endroit obligatoire si vous voulez rencontrez le monde tibétain. Restaurants sur les toits et boutiques entourent la superbe stupa. Si vous aimez le calme, prenez un hôtel dans le coin. Un petit havre de paix au milieu de l'agglomération de Katmandu.
  • Pashupatinath : a quelques minutes seulement de Bodnath à pied. Prenez le chemin, il est calme et agréable. Cette fois ci, vous tomberez dans le temple des Hindous. Atmosphère complètement différente, plus difficile à supporter pour les âmes sensibles. Ceci n'est pas simplement dû aux crémations publiques qui se déroulent en bordure du fleuve, mais aussi par la vue d'une grande misère. Si en plus vous tombez lors d'une fête annuelle, vous serez emportés dans une foule calme mais parfois perturbée par des petits groupes d'Hindous marchant et chantant dans des transes impressionnantes. S'il vous plait, résistez au goût du voyeurisme, ne prenez pas les crémations en photo, c'est un manque total de respect de leurs traditions funéraires, ou alors faites le mais discrètement. La crémation n'est pas un folklore à touriste, c'est un cérémonie funéraire qui mérite du respect.
  • Swayanbunath : stupa sur une colline dominant tout Katmandu. Bel endroit très important. La ballade à pied depuis Katmandu est très agréable.
  • Bhaktapur : une petite ville qui semble ne pas avoir évoluée depuis le moyen âge, réputée pour ses potiers. A voir absolument ! Nous avions pris un bus public au sud du lac de Katmandu.

Autres

  • Dulhikel : au nord de Katmandu, sur la route du Tibet. Des paysages de petite montagne à couper le souffle, avec en toile de fond des pics himalayens. Vous pouvez loger dans des 'resorts' luxueux mais il doit bien y avoir quelques guesthouses (?)
  • Terai : c'est la région du sud du Népal qui n'est absolument pas en altitude. Il y fait donc très chaud, la végétation et la faune est abondante. Des visites sont organisées dans la réserve. Si les gros animaux sauvages vous branchent, renseignez-vous, mais nous n'y avons jamais mis les pieds.

Trekkings  Retour en début de page

Il est clair que nous ne sommes pas venus au Népal pour rester à Katmandu et dans sa vallée. La chaîne de l'Himalaya traverse toute la partie nord de ce pays, offrant ainsi aux marcheurs un terrain fantastique. Le trekking (ou grande randonnée pour les défenseurs de la langue française) ne se résume pas à marcher sur les sentiers et se délecter des paysages. C'est également un excellent moyen de se rapprocher le plus possible des habitants et de les rencontrer. Les sentiers ne sont pas réservés aux trekkers, ils sont quotidiennement empruntés par les habitants qui se déplacent de villages en villages. En montagne, tout le transport de marchandises se fait à pied, grâce à des hommes et des femmes qui sont "porteurs" de métier ou occasionnellement. Souvent ils marchent pieds nus ou chaussés de simples petites tennis en toile, la plupart du temps dans un état déplorable. Ceci explique aussi pourquoi les chemins sont si bien tracés et pourquoi, dans les pentes très raides, le sentier se transforment en marches d'escaliers. Ces fameux escaliers qui rendent possible la marche pied nus pour les habitants lourdement chargés, sont un enfer pour le trekker habitué aux ascenseurs climatisés ou ayant des problèmes de genoux (dans les descentes) !

Beaucoup de personnes se demandent si ils doivent prendre ou non un guide et/ou un porteur.
Ca n'est absolument pas nécessaire pour les treks cités ci-dessous. Avec un bon guide papier, il n'y a aucun problème à suivre le chemin pour les raisons suivantes :

  • les guides de trekking sont très bien détaillés (guides Lonely Planet, Olizane...)
  • chemins empruntés par les villageois, donc en très bon état et bien marqués
  • si malgré cela vous prenez une mauvaise voie, vous serez vite rappelé à l'ordre par un villageois qui en général sait où vous vous rendez? Il vous indiquera alors le chemin en vous le montrant du doigt et en vous criant "this way ! this way !".
  • dans les croisements importants, il y a des pancartes fléchées indiquant le nom des villages.

Par contre, si vous souhaitez en apprendre davantage sur le pays, le guide devient alors intéressant.
Si vous ne souhaitez pas ou ne voulez pas porter votre sac à dos, alors vous pouvez prendre un porteur qui se fera un plaisir de vous rendre service, moyennant un petit salaire bien entendu. Régulièrement, il est possible de trouver un lodge, c'est à dire un modeste hôtel ou refuge. Le couchage est souvent basique, en dortoirs ou en chambres de deux lits. Ces lodges fournissent également le repas du soir. Il peut faire très froid la nuit, apportez un bon duvet ou louez le à Katmandu ou Pokhara. La présence de ces lodges permet de marcher sans avoir besoin de tente et de nourriture, ce qui est un énorme avantage ! Le porteur n'est pas un esclave comme certains semblent le penser, traitez le comme un travailleur qui fait son boulot, et n'essayez pas de profiter de sa grande gentillesse  !
  Un jour nous avons vu deux allemands apparemment en bonne santé, grands  et costauds. Ces deux gaillards avaient pris un seul petit porteur assez frêle qui ne semblait même pas être majeur. Ce jeune népalais portait les deux sacs à dos de ces touristes. L'avarice ne semblait pas être le seul défaut de ces types : l'un des hommes était au bord d'une rivière; il ôte son t-shirt; il le tend d'un air méprisant au porteur sans même le regarder afin qu'il le range dans son sac. Cette image nous a bien dégoûté et heureusement que tout le monde n'agit pas avec autant de mépris envers les népalais !

Pas mal de questions reviennent également concernant la qualité de l'eau.
Il est possible d'acheter des bouteilles d'eau minérale tout le long du chemin (treks cités ci dessous). Mais je ne pense pas que ce soit une bonne solution. En effet cela fait gonfler dans les refuges ou dans la nature le nombre de bouteilles en plastique. Buvez l'eau des rivières ou des sources après avoir l'avoir purifiée bien entendu. Même à 4000m, il peut y avoir des animaux en amont capables de souiller l'eau des rivières.
Pour purifier l'eau, les cachets de Micropur sont les plus connus et sont vendus dans toutes les grandes surfaces de sport. Personnellement, nous préférons utiliser les pastilles d'Hydrochlonazone. Avantages de la deuxième solution :

  • encombrement réduit : les Micropur sont des gros cachets en tablettes alors que les pastilles d'Hydrochlonazone sont de petites pilules de taille homéopathique. Il y en a 180 dans une toute petite capsule hermétique.
  • coût incroyablement moins élevé

Certains pensent que l'efficacité n'est pas la même mais j'avoue ne pas en savoir plus. Quoi qu'il en soit, nous avons toujours utilisé l'Hydrochlonazone sans aucun problème, et sans aucun mauvais goût donné à l'eau.

Nous avons effectué deux treks dans le massif des Annapurnas. Il y a beaucoup d'autres régions de trekking comme du côté de l'Everest ou encore plus prêt de Katmandu, le Langtang. Le Langtang semble très sympa, renseignez-vous si vous cherchez un trek pas très loin et moins fréquenté.
Les Annapurnas est un massif de montagnes atteignant les plus de 7000 et 8000 mètres d'altitude. Les deux treks classiques de la région sont Le sanctuaire des Annapurnas" et le "Tour (ou circuit) des Annapurnas".

Détails et photos du "Sanctuaire des Annapurnas"
Détails et photos du "Tour des Annapurnas"

A ne pas manquer   Retour en début de page

  • Au sud du quartier Thamel, le vrai Katmandu.
  • Pashupatinath, Bodnath, Bhaktapur, Swayambunath
  • Les trekkings. Aller au Népal sans monter en montagne, c'est comme aller dans les Alpes en restant à Grenoble !

A éviter  Retour en début de page

  • Rester à bronzer sur une terrasse de Katmandu, à manger pizzas et lasagnes. Déjà vous allez grossir, et en plus vous n'aurez rien vu des merveilles himalayennes. ;-)
  • Partir en montagne sans s'être sérieusement documenté sur le mal d'altitude qui peut tuer sous les 4000m.
 
Retour Tous continents. Namast Web (c) copyright 1993 - 2011 Tous droits réservés