-->
Retour Namast Web

Novembre 2009
Marrakech - Vallée du Drâa - Méharée au départ de Foum Sguid - Alougoum - Rabat

Jour Programme Nuit qui suit
Jour 1 Toulouse - Marrakech Hotel à Marrakech
Jour 2 Marrakech Hotel à Marrakech
Jour 3 Marrakech - Vallée du Drâa - Timiderte Maison d'hôtes associative à Timiderte
Jour 4 Liaison vers Foum Squid Bivouac à Zaouit
Jour 5 Trek méharée Bivouac
Jour 6 Trek méharée Bivouac
Jour 7 Trek méharée Bivouac
Jour 8 Alougoum Chez l'habitant à Alougoum
Jour 9 Alougoum - Marrakech
Riad à Marrakech
Jour 10 Marrakech - Rabat en train - Rabat Rabat
Jour 11 Rabat Rabat
Jour 12 Rabat - Paris - Toulouse Camping - Lodge Pan de Azucar

 

Ce voyage est un peu particulier, comparé à tous les autres.

D'une part, l'objectif étant de partir en trek dans le désert, il va falloir faire appel à une infrastructure logistique (guide, équipe de chameliers, cuisinier...).
D'autre part, cette fois-ci, nous partons à 3 familles d'amis. Nous serons ainsi 6 adultes, et 8 enfants de 7 à 14 ans.

Pour l'infrastructure, nous avons pas mal cherché sur le net, sur des sites, sur des forums. Beaucoup de propositions qui se ressemblaient, beaucoup de "faux conseils" sur les forums. Sur Voyage Forum par exemple, beaucoup de personnes vous feront des offres par mail, soit de manière purement commerciale, soit en se faisant passer des connaissances ou clients. Difficile de faire le tri.
Il se trouve qu'en parallèle, nous connaissions une femme dans notre commune, déjà bien impliquée dans diverses associations, qui quelques temps auparavant était partir vivre en partie au Maroc, tout en montant une structure permettant de proposer des circuits touristiques.
Cette association franco-marocaine permet de voyager individuellement, avec ou non accompagnement partiel ou total. Ainsi, soucieux de garder un peu d'indépendance, nous avons géré notre voyage nous même, et nous sommes appuyés sur Annie et Majhoub pour la partie purement vallées et désert.
Annie nous a fourni un devis clair et transparent (poste par poste, y compris marge de l'association), nous avons payé sur place chaque intervenant réservé par son intermédiaire (chauffeurs de bus, équipe trek, chameliers, hébergements...). Seul inconvénient, avoir l'argent sur soi, mais gros avantage de régler individuellement, sans aucune surprise sur les sommes prévues.
Nous avons été enthousiasmés pour ce voyage, l'esprit, les rencontres, les lieux non touristiques.
Il n'est pas dans les habitudes de ce site de recommander des agences, mais là, ce serait dommage de ne pas citer sa structure : Maroc Inédit (http://www.maroc-inedit.com/)
Organisation nickel, esprit solidaire réel, guide Mahjoub super et ouvert.
Je dirais presque qu'il est inutile de les contacter si vous recherchez un simple tour operator qui vous emmenera là, et là, et basta. En revanche, si vous recherchez du vrai voyage hors des gros classiques, des rencontres, des circuits qui vont à la recherche d'associations de village, contactez-les.
NB. Vous verrez sur leur site plusieurs photos présentées ici. Ce n'est pas que nous sommes "de mêche" ;-), mais simplement que j'ai voulu donner pas mal de mes photos pour qu'ils puissent bâtir leur site web qui n'existait pas encore à l'époque.

 

 

Jour 1 - Toulouse > Marrakech

Vol direct, par Atlas Blue, pour moins de 50€ hors taxes, pourquoi ne pas se priver.

En très peu de temps donc, nous nous retrouvons à l'aéroport de Marrakech, à la tombée de la nuit. Nous avions prévu de prendre le bus pour rejoindre le centre non loin de là, mais tentons quand même le coup avec les taxis. Ce sera finalement facile, et les prix demandés par trop "incorrects".
Nous voilà donc tous avec nos sacs à dos, peu discrets, vu que nous sommes 14 dans les petites ruelles de Marrakech, que nous avions déjà découvertes en couple il y a quelques temps.
Pas facile de trouver l'hôtel réservé. On y parvient enfin, c'est simple mais très agrable, avec des chambres qui surplombent le petit patio, ou à même la terrasse.

On part manger dans un resto sur la place Jemna el Fna. Que de monde dans ce resto, et que de touristes ! Pas grâve, d'ici peu, nous n'en verrons plus, à part nous-même ! ;-)


Marrakech


Journée visite classique, le tout à pieds.



Jour 3 - Vallée du Drâa


Départ pour la vallée du Drâa en mini bus réservé pour nous-même.
Notre guide Mahjoub nous rejoindra plus tard.
Le chauffeur nous conduit jusqu'à Timiderte, un petit village de la vallée du Drâa, ou aucune infrastructure touristique n'existe, hormis une kasbah rénovée par une association de villageois. C'est tout récent. Nous sommes les premiers voyageurs qui dormiront ici. Notre nombre nous permet d'avoir toute la kasbah pour nous seul, avec l'équipe de cuisinière, et Abdu qui nous accueillera et nous guidera ici.
Nous hallucinons à la vision de cette kasbah dans ce village. Une déco plus riche est prévue ultérieurement, donc nous prenons possession de la maison, sans autre déco que quelques meubles et tapis. Cela donne à l'endroit une ambiance naturelle, brute et authentique qui nous plait énormément, et que nous savourons avec un délicieux thé à la menthe.

 

Abu nous ménera visiter la palmeraie jusqu'au soir. Grand moment. Très vite, nous profiterons d'un délice à profusion à cette époque : les dattes ! Charnues, juteuses, en abondance partout, tout le monde se régalera à en picorer ici et là, durant toute la ballade. Les infos fournies par Abdu rendent la visite des plus instructives.

Le soir, repas dans la patio. Il sera succulent, et c'est peu dire.


Jour 4 - Vallée du Drâa puis départ pour le désert


Le réveil dans la kasbah est toujours aussi beau et paisible. Le soleil illumine lentement les montagnes, puis le minaret, puis le village. De temps en temps, le bruit des sabots d'une mûle vient rompre le chant des oiseaux.

Depuis Timiderte, nous ne prendrons aucun véhicule. Tout est prévu pour que nous arpentions à pieds l'endroit.
Aujourd'hui, Abdu nous emmène en rando dans la vallée. Tout le monde se répartit le pique nique dans les sacs à dos, et nous voilà parti, d'abord dans la palmeraie. Ensuite, nous en sortirons, pour gravir une petite montagne, alors que le soleil commence déjà à bien taper.
La vue sur la palmeraie est splendide. Nous marchons un peu sur le plateau, avant de prendre un petit canyon pour rejoindre la palmeraie et notre endroit de pique-nique.
Abdu nous concocte en direct une salade, avec du pain, du thon.
Au retour, nous rejoindrons un plan d'eau en passant dans des cultures, dominé par un superbe Ksar.

Cet après-midi, nous rejoignons le désert, ce que nous attendions tous comme le clou du voyage. On peut le dire dès maintenant, le désert sera la belle expérience que nous envisagions, mais ces passages authentiques dans ces villages marocains furent tout aussi exaltants.

Trajet en bus dans des paysages de plus en plus désertiques, et arrivée à Foum Sguid, à la porte du désert. Nous ferons connaissance avec notre guide Mahjoub, qui ne lachera pas son superbe sourire et sa bonne humeur de tout le voyage. Nous payons le chauffeur de bus, et attendons que les 3 jeeps soient prêtes pour nous mener au village suivant, côté désert : Zaouit.

Dans ce village, nous ferons la connaissance de l'équipe trek. L'équipe organisatrice est locale. Nous irons dîner dans grande la maison familiale jusqu'à la nuit. Ensuite, nous irons rejoindre nos duvets sous les tentes traditionnelles.

Le convoi de jeep se lance sur les pistes poussiéreuses. Ca secoue sévérement dans les jeep. D'un coup, nous nous arrêtons à la rencontre d'un troupeau de dromadaires, avant de repartir, secoués comme des Orangina. Peu avant d'arriver au petit village que nous apercevons, nous sautons enfin des jeep pour rejoindre le village à pieds. Le chemin (enfin, il n'y en n'a pas ici le sol est sec et dur) est éclairé par le soleil déjà bien bas. Tout est calme, hormis nous, tout excité de pouvoir se dégourdir les jambes dans un paysage aride, simple, mais beau, avec cette chaîne de montagne qui ferme l'horizon devant nous, et derrière le village.



Jour 5 - Trek désert


Petit déjeuner sur les tapis posés à même le sol.
Les chameliers préparent les dromadaires.
Nous partons tous à pieds. Nous avons à notre disposition 4 dromadaires pour le portage des enfants ou des adultes. Le reste porte le matériel.

Toutefois, il y a un soucis. L'une des filles de 12 ans est malade, allongée, vidée de la nuit, fiévreuse. Elle ne peut ni marcher, ni rester sur un dromadaire.
Du coup, nous garderons une jeep dans l'organisation, et celle çi se chargera de l"amener à notre point de pique nique.

Nous marchons peut être 2 heures, tranquilement, sans gros sac, sur un terrain très plat. Pour nous autres habitués à porter des sacs à dos en montagne, c'est vraiment de la ballade, s'il n'y avait ce soleil un tantinet chaud quand même.
A notre arrivée, l'équipe arrivée en jeep a déjà installé le camp de midi, en étalant de grands tapis et coussins sous un grand arbre.

Très grande pause à l'ombre, à discuter, à jouer, à écrire...

Environ 3 heures de marche l'après-midi, pour rejoindre nos première dunes. Au coucher du soleil, les arrivées sur les bivouacs ont toujours été sensationnels. Température idéale, lumière envoutante. Les enfants auront expérimenté les dromadaires avec apréhension au départ, puis habitude et jubilation par la suite. Certains resteront, d'autres marcheront, c'est au rythme de chacun.

La soirée sera, comment dire, géniale encore ? Ben ouais.

Pour la nuit, malgré la présence des tentes traditionnelles, tout le monde préfère prendre son duvet, un matelas, et aller se poser ici ou là, sur une crête de dune, ou dans le creux d'une dune, ou derrière une dune, enfin bref, à la belle étoile sur le sable. La température est douce, même la nuit, et c'est un régal pour tout le monde de préparer son dodo, et parfois de se réveiller en pleine nuit pour admirer les étoiles.


Jour 6 - Désert


Au petit matin, tout le monde se réveille à son rythme, aux lueurs du jour. Délicieux spectacle de voir le lever du soleil, les yeux encore embrumés.

Journée trek encore, avec un peu plus d'heures de marche que la veille, de l'ordre de 6h. La matinée a été plus longue et chaude.
Nous trouvons refuge près d'un oasis, pour une longue pose.
L'équipe nous fera une démonstration de pain du désert, que nous aurons pour le repas du midi.
Un feu sur des pierres. Une fois les pierres bien brûlante, le boulanger y étale directement sa pâte et la met en forme de manière ronde sur en gros 50cm de diamètre et 10cm d'épaisseur. Toujours avec du feu, la partie supérieure est chauffée pour qu'elle durcisse rapidement. Ensuite, environ 5cm de sable (pris dans le désert) sert à recouvrir entièrement le pain. Des feuilles de palmiers recouvrent plus ou moins le tout pour maintenir la température. Au bout de quelques minutes le sable est otée, le pain cuit est soulevé, débarrasé des pierres qui lui collent au derrière, et il n'y a plus qu'à laisser un peu refroidir, et manger tiède !

Nous retrouvons le chemin de dunes pour un nouveau bivouac toujours aussi agréable.


Jour 7 - Désert dans l'Erg Mazil


Aujourd'hui, nous serons dans les dunes toute la journée. Au départ plutôt basses, et ensuite beaucoup plus grandes.
Avece les dromadaires, le principe consiste à slalomer entre les dunes les plus hautes et raides, pour trouver les passages les plus faciles.
La petite troupe que nous sommes choisit selon l'humeur le même trajet, ou alors de gravir les dunes.

Point d'arbre le midi pour trouver refuge à l'ombre. Nous nous abriterons alors sous des tentes, pour lesquelles les tissus des côtés sont relevés histoire de n'avoir que le toit.

L'arrivée au bivouac se fera une nouvelle fois au coucher du soleil. On ne se lasse jamais de ce moment privilégié. Ce sera notre dernier bivouac avec l'équipe. Alors on en profite. Nous attaquons des jeux, des courses de dunes, en montée, en descente, et fous rires garantis. Le plus jeune des chamelier remporte les parties ! Ensuite, nous fêterons les 8 ans de l'une de nos filles, qui recevra une carte dédicacée de toute l''équipe, et en prime d'une petite bague offerte par le plus jeune chamelier.
Chants et danses feront ensuite aussi partie de la soirée. Pour clôre la soirée et le trek, tout le monde se réunira ensuite pour un thé commun, avec toute l'équipe réunie. L'instant est assez solennel, et tout le monde remercie tout le monde.

Bien sur, la fin se termine également par le paiement de l'équipe. Le "salaire" bien mérité sera remis individuellement à l'équipe logistique (tentes, bivouacs, cuisine), au chauffeur de la jeep resté, au chef chamelier pour son équipe. Pour le pourboire, toujours un cas de conscience entre trop donner et pas assez donner, Mahjoub nous conseillera pour trouver le juste milieu.


Jour 8 - Désert - Alougoum


Photo souvenir de tout le monde, et c'est avec émotion que nous disons au revoir à tous, avant de reprendre la satanée piste dans les satanées jeeps.
Un minnibus nous attend, et nous emmène dans le village d'Alougoum.

Visite de sa palmeraie, déjeuner dans l'agréable jardin arborée de la grande maison de Brahim qui nous a accompagné pendant le trek, dans lequel tapis et coussins nous offrent un bon repos.

L'après-midi, tout le monde teste le hammam du village. Mais un hammam n'étant pas mixte, ce sont d'abord les 3 mamans et les 7 filles qui commencent. Ensuite, les 3 papas et le seul garçon, le plus grand. Autant dire que les compte rendus et impressions seront bien différentes !
Les mamans se débrouilleront seules pour savoir comme fonctionne le hammam, dans le tohu bohue inévitable de 7 filles à s'occuper, à déshabiller laver, pas trop chaud, pas trop froid, ça glisse, il fait noir, etc......
Pour les hommes, c'est plutôt ambiance religieuse. Mahjoub et Brahim nous accompagnent. Nous nous déshabillons (on garde juste le principal) dans la première pièce. Le seconde pièce est vite passée pour rejoindre la troisième, la plus chaude, celle qui est juste au dessus du feu de bois de palmier que nous verrons à la sortie. Seul le sol est carrelé, le reste est brute, sombre. Le taux d'humidité est très élevé, et en quelques secondes nous sommes en sueur. Mahjoub nous invite à prendre le savon noir gluant pour se savonner. Il nous savonnera&massera à même le sol.
Nous ne savons combien de temps a duré la "séance", tellement nous nous sentions plongés dans un autre monde, une autre époque, un sentiment de moyen âge presque.

A la sortie, le boss du hamman nous invite dans sa maison mitoyenne. Nous nous installons sur le canapé, dans une grande pièce rectangulaire très peu meublée, face à la télévision qui semble passer des informations du pays. Nous y mangerons là, les plus grosses dattes de notre séjour, avec le toujours traditionnel thé à la menthe.

A notre retour, nous ne manquerons pas de comparer notre hamman avec nos femmes. Sans aucun doute, leur séance a été moins zen et traditionnelle que la nôtre !

En soirée, le petit groupe de musique&danse du village nous fera un petit spectable, et nous invitera à venir danser tous ensemble.

Ce fut encore une très bonne journée, authentique, en immersion dans ce village et la famille de Karim.


Jour 9 - Marrakech


Fini le calme du désert et des villages, il nous faut revenir à Marrakech !
Nous avions cette fois-ci, grâce aux connaissances de Annie, loué un riad complet pour nos 3 familles. Très beau riad, un vrai hâvre de paix.

Nous visiterons encore un peu de Marrakech, feront quelques achats souvenir inévitables et tellement faciles à trouver.
Achat de nos billets de train pour Rabat.

Le soir, nous irons manger sur les stands de Jemna el Fna. Pas transcendant question gastronomie, mais de quoi prendre le pouls de cette place. Et puis la patisserie aux princes vendant de succulentes cornes de gazelles n'est pas loin pour le déssert.


Jour 10, 11 - Marrakech - Rabat


Départ de Marrakech. Avant celà, quelques au-revoir, car l'une des familles rentrent aujourd'hui à Toulouse. Nous continuerons donc à 2 familles pour rejoindre et découvir Rabat.

Le trajet en train est agréable, malgré le sifflement permanent dans la rame.
Rabat est une ville moderne au bord de mer, et tranche franchement avec l'ambiance de Marrakech qui est une ville certes touristique, mais plus traditionnelle. Ici à Rabat, immeubles, trottoirs et rues bitumées lui donnent un air moderne. Les femmes sont voilées ou au contraire cheveux aux vents et "occidentales", les patisseries et glaciers font fureur.

Nous visiterons à pieds la médina, le quartier bleu des Oudayas, l'esplanade de la mosquée Al Hassan et le mausolée.

Nous sommes contents d'avoir pu découvrir une autre facette du Maroc, même si notre préférence va davantage à la nature et les villages qu'aux grandes villes.


Jour 12 - Rabat - Toulouse


Taxis réservés grâce à notre hôtel de très bonne heure, pour aller à l'aéroport.
A l'heure prévue, la ville dort encore et les taxis n'arrivent pas.
Enfin un qui arrive, mais il arrive seul, et nous sommes 9 ! Le chauffeur râle contre son frêre qui devait venir avec le deuxième taxi, et qui ne s'est manifestement pas levé.
Il nous propose bien de faire 2 aller-retours, mais le temps presse et aucun autre taxi ne passe. Finalement, il nous charge les 9 dans sa typique mercedes beige ! Les sacs à dos débordent du coffre, les suspensions souffrent, et nos corps épousent les formes de l'habitacle. Nous arriverons finalement à destination à l'heure, dans ce petit aéroport endormis.

Ainsi se termine cette virée marocaine, mêlant paysages et rencontres humaines riches.

En 3 mots : nous avons adoré !

 



 

 

 

Namast Web (c) copyright 1993 - 2011 Tous droits réservés. Les photos présentées sur ce site ne sont pas libres de droit. Merci.